Menu

Question de genre en zones sèches - Les femmes, actrices de la lutte contre la désertification

Sous-titre : Les dossiers thématiques - Numéro 13
Type de publication :
Rapport / Étude / Note
Auteur :
Droy Isabelle, Amsallem Isabelle, Bonnassieux Alain, Bonnet Bernard, Cabri Christian, Coronel Célia, Derkimba Adeline, Hofmann Elisabeth, Khadraoui Hadifha, Lambert Agnès, Loireau Maud, Requier-Desjardins Mélanie, Treboux Marion

sous la direction de : Robin Duponnois
Année de publication : 2019
Pays : Monde
Langue(s) : Français
Télécharger

Présentation du document

Le processus de désertification des terres est le plus souvent causé par des activités humaines menées à différentes échelles et aggravé par des changements environnementaux globaux. Or, les moyens d’existence des sociétés rurales sont liés à la qualité et à la diversité des ressources fournies par les écosystèmes.

Ces sociétés sont marquées par une forte division des tâches, des activités et des responsabilités entre hommes et femmes, et, pour cette raison, les conséquences de la désertification ne les affectent pas dans les mêmes domaines.
En plus des activités liées à la production agricole, notamment vivrière, les femmes assument l’essentiel des tâches de la sphère de la reproduction sociale (comme le travail domestique, les soins aux enfants et aux personnes âgées). Ce travail non rémunéré, pourtant essentiel, est consommateur de temps et limite la mobilité des femmes.
Dans les pays à faible développement humain de la zone aride, la charge et la pénibilité du travail des femmes augmentent encore lorsque les ressources comme l’eau, le bois de feu ou les produits de cueillette, destinés à l’alimentation, la pharmacopée ou l’artisanat, se font plus rares.
Par ailleurs, les femmes ont des droits d’accès aux ressources plus précaires, ainsi qu’une moindre considération et valorisation de leur travail.

Moins bien représentées dans les structures de décision et de pouvoir, contraintes par des normes sociales qui souvent les relèguent, elles voient leurs droits rognés lorsque la compétition pour les ressources devient plus rude.
Mais, les femmes sont aussi des acteurs dans la défense de leurs droits et dans les actions de lutte contre la désertification : à travers des associations, des organisations de producteurs ou des actions individuelles, elles se mobilisent pour contrecarrer la dégradation des terres, voire les restaurer. Il appartient aux opérateurs et aux décideurs, de mieux prendre en compte ces actrices, trop souvent ignorées dans les politiques de lutte contre la désertification.

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.