Menu

#COP22,Espace OZA - Animation sur la Sécurité alimentaire et le changement climatique

Le 11 novembre 2016, une animation a été organisée par Agrisud International sur l'Espace "Oasis & zones arides" autour de la thématique: "Sécurité alimentaire et changement climatique, les co-bénéfices climat adaptation atténuation".

Supports vidéo:

  • Présentation d’Agrisud international et témoignages d’agriculteurs de Madagascar, du Maroc et d’Haïti
  • Projet Mahavotra / Madagascar : Agroécologie et foresterie paysanne en Itasy
  • Projet Zambazamba / Madagascar : Gestion Intégrée de la Ressource en Eau (GIRE) sur le bassin versant

Discussions : 
Autour de la première présentation les discussions ont porté sur la nécessité de développer des systèmes agricoles durables et économiquement viables dans une optique de création/augmentation de revenus pour les familles agricoles. Ces revenus sont réengagés dans des investissements productifs et dans le social. Synthèse 1: La diversité des contextes est importante et doit être systématiquement prise en compte mais la démarche d’appui pour améliorer les performances des agricultures familiales reste valide quels que soient les différents contextes.

Pour la seconde présentation les échanges se sont articulés autour de:

  • Les questions d’adaptation et de résilience des systèmes agricoles face aux dérèglements climatiques;
  • Les actions visant l’adaptation mais avec co-bénéfice climat avérés (et mesurés) : stockage C dans les sols, réduction des émissions de GES;
  • La volonté de valoriser ces co-bénéfices climat (services environnementaux) mais le constat de grandes difficultés à le faire. Synthèse 2: pas d’opposition entre adaptation en tant que facteur de résilience des systèmes agricoles et atténuation… même si l’entrée privilégiée pour les pays en développement reste d’adaptation aux changements climatiques permettant de maintenir les populations dans les territoires.

La troisième intervention a permis de croiser les regards sur:

  • Les raisons de la dégration des territoires (sols, ressources en eau, agro-biodiversité) alors que des solutions existent et ont pour certaines été mises en œuvre par le passé (aménagements de versants, épandage de crues, cultures diversifiées et en étagées…)
  • Le risque de développement de systèmes agricoles en monoculture (pastèque de Zagora) et prédatrices des ressources en sols (fertilité) et en eau (quantité et qualité)
  • L’augmentation des vulnérabilités en lien avec les risques climatiques et les apports de l’agroécologie pour réduire ces vulnérabilités
  • La notion d’intensification agroécologique facteur d’augmentation de la productivité et de maintien en parallèle des ressources naturelles productives Synthèse 3: la dégration des territoires a des déterminants complexes et leur restauration nécessite du temps et l’engagement de toutes les parties prenantes (agriculteurs, OSC, services publics, collectivités). La notion de vulnérabilité est centrale dans les réflexions stratégiques autour des stratégies de développement sachant que les processus de réduction des vulnérabilités sont directement liés aux solutions existantes ou à initier pour réduire ou s’adapter aux risques (climatiques, économiques et sociaux).
informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.