Menu

Formation sur le plaidoyer pour les membres du RADDO à Tozeur

Le 14 et 15 novembre 2018 s’est déroulée une formation-action nationale au plaidoyer à Tozeur en Tunisie. Une quinzaine d’acteurs ont travaillé ensemble à l’élaboration d’une feuille de route en faveur des oasis.

Dans le cadre du projet de « Gestion adaptative et surveillance des systèmes oasiens au Maghreb », porté par l’Organisation pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO) et financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), le RADDO a organisé une form’action afin de former les membres du projet au plaidoyer et de contribuer à l’élaboration de la stratégie globale pour le projet.

De manière générale, la form’action a alterneré session théorique et session pratique durant les deux jours. Elle a regroupé deux types de participants : représentants d’institutions et représentants d’associations.

La form’action a débuté par un discours de la part de M. A. Namsi, Directeur du Centre Régional de Recherche en Agriculture Oasienne, M. A. Jlidi, Coordinateur du projet PGE Gabès employé à l’ASOC et de M. A.Meftah, Coordinateur national du RADDO en Tunisie. Cette introduction a été suivie d’une présentation du formateur M. S. Fourmy de l’organisme 6.P.M et de tous les participants de la formation.

La première journée fut consacrée à la définition et à la compréhension des concepts, de ce qui est attendu lors de cet atelier et par la suite du projet. Cette journée a répondu à la fois à un enjeu de renforcement de capacité sur la méthodologie de plaidoyer et a permis d’avancer sur la feuille de route avec certains exercices directement liés au sujet de plaidoyer du projet.

La seconde journée a permis de définir les objectifs communs de plaidoyer (objectifs généraux, déjà présentés, mais surtout objectifs intermédiaires), et ainsi, avec une participation et appropriation des particpant.e.s, de préciser l’ensemble des éléments pour établir la stratégie de plaidoyer.

Les débats ont permis de mettre en évidence l’importance de créer un pôle régional oasien fort capable de :

  • Rédiger par lui même des stratégies régionales sur les oasis qui pourront compléter le travail des pouvoirs publics ;
  • Être au fait des événements politiques politiques importants afin de se positionner rapidement sur les actions menées par le gouvernement ;
  • Communiquer sur ses actions rapidement auprès des médias et des citoyens oasiens.

Les deux journées se sont terminées sur la possibilité que le RADDO puisse contribuer à la bonne coordination de ce pôle afin d’aboutir à une réelle stratégie de plaidoyer par la suite.

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.