Menu

Réhabilitation de la Khettarat du ksar Agoudim

L’Association Oasis Ferkla pour l’Environnement et le Patrimoine (AOFEP) point focal du Réseau Associatif de Développement Durable des Oasis (RADDO) au Maroc a initié en partenariat avec l’association Agoudim pour le développement, un travail de réhabilitation de la khettarat du ksar Agoudim dans la commune rurale H’ssiya, proche d’Alnif, dans la province de Tinghir. Ces travaux de réhabilitation se sont tenus dans le cadre du « Programme d’Actions Concertées des Oasis » PACO 4.

Ces travaux interviennent au titre de soutien de micro-projets locaux de gestion des ressources naturelles ou de lutte contre les changements climatiques. L’équipe du projet au Maroc, après le lancement d’un appel à projet, a sélectionné le projet de l’association Agoudim pour le développement, de réhabilitation de la khettarat du ksar. Les travaux, réalisés sur une partie de la khettarat, consistaient à dégager le canal sur une longueur de 100 mètres et sur une épaisseur d’environ 80 cm de roche schisteuse qui ralentissait fortement le débit de l’eau. Par la suite, après avoir dégagé la roche, les travaux avaient pour objectif d’effectuer un dallage en pierre sèche afin de faciliter l’entretien.

 

La réalisation des travaux, si elle a été coordonnée par l’association Agoudim pour le développement, a aussi impliqué la population ainsi que les autorités locales, puisque ce sont des techniciens du ksar spécialistes des khettarats qui ont pu réaliser les travaux et qui ont fourni des matériaux.

 

L’équipe du projet au Maroc a d’ailleurs effectué une visite en début de travaux à la population locale qui a offert aux membres de l’association un accueil chaleureux. Par la suite, l’association Agoudim a montré à l’AOFEP les résultats des premiers travaux de réhabilitation des canaux de la khettarat effectués lors de la troisième édition du financement PACO, ayant déjà permis d’agrandir la surface irriguée dans la palmeraie.

 

Les travaux, qui ont duré deux mois, sont désormais en train de se clôturer et les premiers résultats montrent une réelle augmentation du débit de l’eau. Cela ravie la population locale, selon les mots du Président de l’association ! Celui-ci a également expliqué que l’augmentation du débit de l’eau de la khettarat, dans un contexte de sécheresse avec une pluviométrie annuelle ne dépassant pas les 40mm, serait un moyen d’augmenter la superficie des surfaces cultivées, mais également de diversifier la production des cultures. Ces améliorations du débit de la khettarat renforcent la cohésion et la solidarité au sein de la communauté locale autour de la gestion de l’eau.

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.