Menu

Les ambivalences de la mise en tourisme du patrimoine. Le cas du centre de Tozeur (Tunisie)

Type de publication :
Rapport / Étude / Note
Auteur :
Najem Dhaher
Année de publication : 2012
Pays : Tunisie
Langue(s) : Français
Lien externe : https://
Télécharger

Présentation du document

Longtemps ignorée, la question de la réhabilitation et de la sauvegarde du patrimoine est devenue une des préoccupations des acteurs aussi bien publics que privés en Tunisie. L’augmentation de la fréquentation touristique des monuments et des sites historiques sahariens et l’attachement des populations à ces signes de leur identité ont contribué à l’intérêt croissant que leur portent les différents acteurs urbains. Cet intérêt, qui se traduit par des travaux de restauration et de mise en valeur des quartiers historiques, témoigne du nouveau potentiel de croissance économique que représente le patrimoine pour le développement local. Pourtant, la mise en œuvre d’une véritable politique de patrimonialisation et de réhabilitation révèle des enjeux sociétaux liés à la fois à ce processus de prise en compte du patrimoine et aux techniques qui concernent les savoir-faire.
Aujourd’hui, alors que le tourisme paraît être le seul espoir de sortie de crise pour certains territoires, le patrimoine architectural de la ville de Tozeur est devenu un enjeu économique. Il constitue un pilier important pour l’industrie du tourisme. La situation actuelle est marquée par une sorte d’antagonisme entre un phénomène de prise de conscience de l’importance économique du patrimoine, qui s’est fait jour depuis quelques années, et un comportement purement mercantile qui s’est ensuivi. Aujourd’hui, les pouvoirs locaux sont-ils arrivés à concilier sauvegarde et utilisation économique du patrimoine ?

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.