Menu

Volontaires de solidarité internationale : témoignages

Définie en 1980, le développement durable reste une notion récente qui s’est affirmée en France dans les années 90. Partie prenante de la définition, les jeunes doivent également être associés aux décisions propres au développement durable comme le préconise l’Action 21 de l’ONU afin de garantir la réussite à long terme des politiques concernées. Afin de participer à la valorisation de l'engagement des jeunes pour l'environnement, le CARI a interviewé ses trois volontaires de solidarité internationale (VSI) partis en Algérie, en Mauritanie et en Tunisie. Découvrez leur motivation et leurs attentes !

Ahamed, Manon et Flora sont des VSI rattachés au CARI et partis sur le terrain dans le cadre de projets de développement durable des oasis au Maghreb (au travers du réseau RADDO). Ils ont été interrogés afin de valoriser l'engagement des jeunes pour l'environnement, dans le cadre du projet TERO. Ils partagent notamment leurs missions et les raisons de leur choix de s'engager pour la défense des territoires oasiens.

Qu'est-ce que le projet TERO ?

Ces interviews ont été menées dans le cadre du projet TERO, qui vise à renforcer la résilience des communautés oasiennes de trois pays du Maghreb, face aux risques liés au changement climatique à travers l'implication des jeunes volontaires locaux. Plus d'infos sur le projet TERO.

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.