Menu

Visite du CARI en Tunisie

Parce qu'il n'est jamais bon de rester derrière son écran d'ordinateur trop longtemps, une équipe du CARI basée à Montpellier s'est rendue en Tunisie du 3 au 9 novembre 2019.
Au programme: rencontre avec les évaluateurs du projet de gestion adaptative et de surveillance des systèmes oasiens (GASSOM) au siège de la FAO, rencontre du nouveau comité de l'ASOC et visite de Chenini !

Le 3 novembre, Mathilde Bourjac, coordinatrice internationale du RADDO, et Patrice Burger, président du CARI, se sont envolés pour la Tunisie.

Une première journée a été consacrée à la rencontre des évaluateurs du projet GASSOM avec l'équipe du projet à la FAO; l'occasion d'échanger sur les trois ans de travail commun qui viennent de s'écouler, et d'émettre des recommandations pour la suite. Malgré un travail conséquent fondé sur l'identification, le reccueil et la capitalisation de bonnes pratiques oasiennes le travail est loin d'être terminé !

Ensuite départ pour Chenini pour rencontrer le nouveau comité et la nouvelle équipe opérationnelle de l'ASOC qui est le point focal du RADDO en Tunisie. Après un accueil chaleureux les deux équipes se sont mises au travail. Ces échanges ont été l'occasion de faire le point sur les activités réalisées, les activités restantes, et de discuter sur les perspectives pour le réseau en Tunisie.

Le lendemain, c'était au tour de l'ASOC de rencontrer les évaluateurs du projet GASSOM pour répondre à leurs questions, présenter les activités réalisées dans ce cadre par leur équipe, donner leurs avis sur les réalisations dans le cadre du projet et leur présenter deux bonnes pratiques: une station de compostage et une unité de transformation des déchets de palmier pour l'alimentation du bétail.

Cette visite a aussi été l'ocassion pour l'équipe du CARI de rencontrer de nombreux acteurs de la zone grâce à l'organisation d'une réunion par l'ASOC avec des associations du RADDO telles que l'ACDD, des membres de la SMSA, du GDA, le maire de Chenini, les délégués et sous-délégués du Gabès et le représentant de la Jeune Chambre Economique Internationale. Il semblerait qu'un bon terreau soit en train de se créer avec une convergence de tous les acteurs en présence pour la préservation des oasis, des engagements communs, et la volonté d'agir concrètement avec à termes la création d'un cadre juridique spécifique aux oasis !

Enfin cette visite a aussi été l'occasion de fouler du pieds les parcelles oasiennes et de rencontrer directement les habitants de Chenini avec une visite à la station de compostage de l'ASOC, la récolte de la luzerne avec un fellah (agriculteur) de chenini, et la visite d'une école dans laquelle les élèves et professeurs cultivent eux-mêmes leurs légumes, et leurs olives pour la cantine scolaire. Autant d'initiatives agricoles locales importantes pour développer les oasis !

Une semaine riche en travail, rencontre et échanges de laquelle l'équipe du CARI repart l'estomac rempli de couscous, les bras chargés de grenades, et l'esprit rempli de nouvelles idées !

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.