Menu

CNRS Le Journal : des oasis dans la mondialisation

Loin du cliché de carte postale, les oasis du monde recouvrent, sous la lucarne des géographes, une très large palette de situations. Mais si ces «îles dans le désert», soumises elles aussi aux effets de la globalisation, sont aujourd’hui en pleine mutation, l’enjeu reste le même : l’accès à l’eau.

Presque toutes les langues possèdent une « oasis ». Le mot est inscrit au lexique mondial de l’humanité. Étymologiquement, il vient du copte qu’on parlait en Égypte ancienne et désigne un lieu d’habitation. L’histoire en a fait une enclave, un coin de terre fertile sur un point d’eau isolé, puis une étape sur la route des nomades, des armées et des commerçants. Ainsi s’est inscrit, dans notre imaginaire (post) colonial, cet îlot de verdure dans un désert de sable, où broutent les dromadaires à l’ombre des palmiers dattiers.

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.