Menu

Les oasiens en voyage d'étude en Tunisie

Dans le cadre du projet « Appui aux acteurs locaux pour un développement rural durable des oasis du sud algérien », le point focal du réseau associatif de développement durable des oasis en Algérie (APEB) a organisé un voyage d’étude et de partage d’expérience en Tunisie afin de bénéficier de leur expérience en matière de valorisation et de commercialisation.

Ce voyage organisé avec l’appui du point focal RADDO en Tunisie (ASOC) du 24 au 28 mars 2019 a pour objectif de permettre d’échanger avec les associations et opérateurs économiques tunisiens ;de s’inspirer des moyens mis en œuvre pour la valorisation des dattes et autres dérivés ;de s’inspirer des techniques de mise en valeur des produits de l’oasis à travers des approches de marketing, de commercialisation et d’écotourisme ;de renforcer le support de réflexion concrète concernant l’organisation de la filière et de faire une illustration de plusieurs formations (valorisation et économie sociale et solidaire). 

Les participants au nombre de 10 associations oasiennes venues des régions du sud Algérien (Laghouat, Ghardaïa, Ouargla, Touggourt et Béchar) ont pu durant trois jours rencontrer et discuter avec des acteurs tunisiens rencontrés sur des sujets en rapport avec la filière oasienne.

Le premier jour, les visites se sont déroulées dans la ville de Gabès. 

La première visite chez La société Nour qui est une unité de transformation, de conditionnement et d’emballage des dattes destinés au marché local et international. Les participants ont échangé sur le conditionnement des dattes de la réception jusqu’à l’emballage. Puis une visite au niveau de l’association de femmes artisanes de Mettouia qui est quasiment la seule association spécialisée dans le tissage et fabrication d’objets artisanaux dans la région de Gabès à partir de la jonque. Elle vise à faire revivre l’artisanat local à travers le tissage des plantes à fibre utilisées généralement pour la vannerie. Des échanges très riches se sont déroulés sur les techniques de teintes à partir de plantes, sur les techniques de tissage et sur la commercialisation. La visite du centre de biodiversité de l’ASOC qui est un jardin oasien de diversité biologique comprenant toutes les variétés locales de palmier dattier de l’oasis de chenini et quelques collections d’arbres fruitiers et des plantes plante aromatique et médicinale. En suite la visite au niveau de l’unité de compostage de l’association ASOC à chenini qui est une unité de collecte, de broyage, de fabrication et de commercialisation de compost avec une production annuelle de 200 tonnes/an. Le responsable de l’unité a exposé aux participants les 5 étapes clés du compostage (collecte, broyage, fermentation, mise en place des andins et la maturité). Après la visite du siège de l’ASOC vient celle de l’oasis de chenini lors de laquelle un phoeniciculteur spécialisé dans l’extraction du légmi a exposé cette méthode aux participants.

Le deuxième jour, les visites se sont déroulées dans la ville de Degech.

La visite de l’unité de conditionnement des dattes de la société Horchani qui est la plus grande unité de conditionnement des dattes en Tunisie avec une capacité de production de 11.000 tonnes par an. L’unité fonctionne toute l’année et fait travailler 600 personnes dont 90% de femmes. Les participants ont pu échanger avec le responsable sur les méthodes de conditionnement, d’emballage et de commercialisation. Puis c’est au tour du centre régional de recherche en agriculture oasienne(CRRAO)  et son champ expérimental à Deguech. Le centre travaille sur des problématiques qui sont au cœur des préoccupations des phoeniciculteurs. Les participants ont échangé avec les chercheurs sur les différents axes de recherche du centre. La visite de la société Tamara qui est une unité artisanale de conditionnement et de valorisation des dattes spécialisée dans le conditionnement de dattes biologiques. L’unité fabrique également du Roub (sirop de dattes) et de la confiture des dattes.

Le troisième jour, les visites se sont déroulées dans la ville de Douz.

Une visite au siège de l’association Nakhla où les participants ont rencontré et échangé avec les membres de l’association. Cette association vise à créer une dynamique dans les zones oasiennes du sud Tunisien où le palmier dattier constitue la base principale des activités économiques, environnementales et culturelles. Ensuite la visite de terrain de la palmeraie de Douz a permis aux participants de constater les nombreuses interventions de l’association (construction de bassin d’accumulation d’eau mobile, lutte contre la salinité des sols : amendement en sable). La dernière visite avant de prendre la route Djerba a lieu au marché de Douz, un marché réputé par sa tannerie et ses produits en cuirs notamment la fabrication de chaussures.

Ce voyage tout en renforçant les capacités des associations sur le fonctionnement de la filière datte va permettre d’accompagner les réflexions des acteurs sur les filières des produits oasiens et vient nourrir les idées de projet identifiées au début de l’action et constitueront des cas concrets d’analyses.

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.